Agenda 2030 du développement durable

Le 25 septembre 2015, la communauté internationale a adopté à New York l’Agenda 2030 de développement durable. L’Agenda est organisé en 17 objectifs de développement durable (ODD) et 169 cibles (sous-objectifs) qui forment la clé de voûte de l’Agenda 2030. Ils tiennent compte équitablement de la dimension économique, de la dimension sociale et de la dimension environnementale du développement durable et intègrent pour la première fois l’éradication de la pauvreté et le développement durable dans un dispositif commun.

Les ODD doivent être atteints par tous les États membres de l’ONU d’ici à 2030. Cela signifie que tous les pays sont appelés à relever conjointement les défis urgents de la planète.

La Suisse est donc elle aussi appelée à réaliser ces objectifs sur le plan national. Des mesures incitatives doivent en outre être mises en place pour que les acteurs non étatiques contribuent davantage au développement durable.

De 2012 à 2015, la Suisse a participé activement au processus international d’élaboration et de négociation. L’agenda doit à présent être appliqué dans tous les pays et régions du monde. Les États, l’économie, les organisations de la société civile ainsi que les milieux scientifiques et politiques sont appelés à fournir des contributions substantielles pour assurer le succès de la mise en œuvre.

Dans le système onusien, la conduite, la coordination et le suivi de l’ODD 4 en matière d’éducation relèvent de la compétence de l’UNESCO. Pour réaliser cet objectif, l’organisation a élaboré le Cadre d’action Education 2030 en consultation avec une vaste palette d’acteurs. Le cadre d’action Education 2030 se fonde sur une approche holistique de l’éducation et met l’accent sur la qualité de l’éducation, l’accès, l’équité, l’inclusion et la possibilité d’apprendre tout au long de la vie. Il considère l’éducation comme un droit fondamental et un catalyseur essentiel pour la réalisation d’autres droits, impliquant des interrelations entre l’ODD 4 et les autres objectifs de l’Agenda 2030.

La Commission suisse pour l’UNESCO s’engage, à travers différents projets, pour la mise en œuvre de l’ODD 4 en Suisse, et plus spécifiquement pour le sous-objectifs 4.2 (visant à faire en sorte que toutes les filles et tous les garçons aient accès à des activités de développement et de soins de la petite enfance et à une éducation préscolaire de qualité qui les préparent à suivre un enseignement primaire) et 4.7 (visant à faire en sorte que tous les élèves acquièrent les connaissances et compétences nécessaires pour promouvoir le développement durable, notamment par l’éducation en faveur du développement et de modes de vie durables, des droits de l’homme, de l’égalité des sexes, de la promotion d’une culture de paix et de non-violence, de la citoyenneté mondiale et de l’appréciation de la diversité culturelle et de la contribution de la culture au développement durable).

Agenda 2030 du développement durable

Le 25 septembre 2015, la communauté internationale a adopté à New York l’Agenda 2030 de développement durable. L’Agenda est organisé en 17 objectifs de développement durable (ODD) et 169 cibles (sous-objectifs) qui forment la clé de voûte de l’Agenda 2030. Ils tiennent compte équitablement de la dimension économique, de la dimension sociale et de la dimension environnementale du développement durable et intègrent pour la première fois l’éradication de la pauvreté et le développement durable dans un dispositif commun.

Les ODD doivent être atteints par tous les États membres de l’ONU d’ici à 2030. Cela signifie que tous les pays sont appelés à relever conjointement les défis urgents de la planète.

La Suisse est donc elle aussi appelée à réaliser ces objectifs sur le plan national. Des mesures incitatives doivent en outre être mises en place pour que les acteurs non étatiques contribuent davantage au développement durable.

De 2012 à 2015, la Suisse a participé activement au processus international d’élaboration et de négociation. L’agenda doit à présent être appliqué dans tous les pays et régions du monde. Les États, l’économie, les organisations de la société civile ainsi que les milieux scientifiques et politiques sont appelés à fournir des contributions substantielles pour assurer le succès de la mise en œuvre.

Dans le système onusien, la conduite, la coordination et le suivi de l’ODD 4 en matière d’éducation relèvent de la compétence de l’UNESCO. Pour réaliser cet objectif, l’organisation a élaboré le Cadre d’action Education 2030 en consultation avec une vaste palette d’acteurs. Le cadre d’action Education 2030 se fonde sur une approche holistique de l’éducation et met l’accent sur la qualité de l’éducation, l’accès, l’équité, l’inclusion et la possibilité d’apprendre tout au long de la vie. Il considère l’éducation comme un droit fondamental et un catalyseur essentiel pour la réalisation d’autres droits, impliquant des interrelations entre l’ODD 4 et les autres objectifs de l’Agenda 2030.

La Commission suisse pour l’UNESCO s’engage, à travers différents projets, pour la mise en œuvre de l’ODD 4 en Suisse, et plus spécifiquement pour le sous-objectifs 4.2 (visant à faire en sorte que toutes les filles et tous les garçons aient accès à des activités de développement et de soins de la petite enfance et à une éducation préscolaire de qualité qui les préparent à suivre un enseignement primaire) et 4.7 (visant à faire en sorte que tous les élèves acquièrent les connaissances et compétences nécessaires pour promouvoir le développement durable, notamment par l’éducation en faveur du développement et de modes de vie durables, des droits de l’homme, de l’égalité des sexes, de la promotion d’une culture de paix et de non-violence, de la citoyenneté mondiale et de l’appréciation de la diversité culturelle et de la contribution de la culture au développement durable).