Mémoire du monde

Le Programme Mémoire du Monde (ci-après MdM) est un programme du Secteur Communication et information de l’UNESCO, lancé en 1993 pour promouvoir la sauvegarde du patrimoine documentaire, non seulement menacé par la négligence ou les ravages du temps, mais aussi par la destruction volontaire. Le catalyseur pour son lancement a été la destruction délibérée de la Bibliothèque nationale de Sarajevo en 1992.

MdM a trois objectifs principaux :

  • Faciliter et encourager la conservation du patrimoine documentaire ;
  • Favoriser son accès universel ; et
  • Faire prendre conscience de l’intérêt du patrimoine documentaire et de la nécessité de sa conservation.

Gouvernance

Le Programme est administré par le Comité consultatif international (CCI), dont les 14 membres sont nommés par le/la Directeur-trice général-e (DG) de l’UNESCO. Le CCI est responsable de la formulation des politiques majeures, y compris le cadre technique, juridique et financier du programme. Le CCI se réunit tous les deux ans (années impaires).

Activités

Une des activités les plus importantes du CCI est la tenue du Registre Mémoire du Monde. Ce Registre Mémoire du monde, créé en 1995, est un recueil de documents, manuscrits, matériel audio-visuel, bibliothèque, fonds d’archives ou autres qui répondent aux critères d’intérêt international et de valeur universelle. Les éléments sont inscrits sur le registre au cours des réunions biennales du CCI. Lors de ces réunions, le CCI examine la documentation complète de la description de l’objet, son origine, sa signification et son état de conservation. Le CCI recommande au/à la DG les nouvelles inscriptions, qui ensuite les officialise formellement.

Toute organisation ou individu peut désigner un élément documentaire pour inscription sur le Registre, les nominations recommandées par les Commissions nationales pour l’UNESCO étant favorisées. Chaque pays peut nominer deux objets, tous les deux ans.

D’autres activités apportent une aide technique et financière à la préservation et à la numérisation du patrimoine documentaire, comme par exemple le projet, financé par le Luxembourg, qui vise à assurer la sauvegarde et l’accès à l’héritage culturel manuscrit de la région de Tombouctou.

La Conférence générale de l’UNESCO a adopté en 2015 une « Recommandation concernant la Préservation et l’Accessibilité du Patrimoine Documentaire, y Compris le Patrimoine Numérique », qui fait largement référence à MdM. La Suisse s’est fortement impliquée dans l’élaboration de cette recommandation, par le biais des Archives fédérales suisses.

Éléments inscrits au Registre Mémoire du Monde en Suisse

La Suisse compte à ce jour trois éléments inscrits au Registre Mémoire du Monde:

Les fonds et documents suivants, conservés en Suisse, sont aussi inscrits au Registre :

 

 

 

Loading...