Sciences

La science peut jouer un rôle déterminant dans la résolution des défis mondiaux les plus urgents si elle est utilisée à son plein potentiel dans chacune des trois phases cruciales : la compréhension des problèmes, la formulation des politiques, et la mise en œuvre efficace de ces dernières.

En effet, avec l’adoption en 2015 de l’Agenda 2030 du développement durable, les sciences se retrouvent au cœur d’enjeux fondamentaux. De nombreux objectifs de l’Agenda 2030 nécessitent un appui scientifique et un transfert important de technologie pour leur mise en œuvre. Il en va de même avec les défis concernant les changements climatiques, la COP21 ayant adopté un accord engageant tous les Etats et qui vise à limiter le réchauffement climatique.

À l’UNESCO, 195 pays travaillent ensemble pour améliorer la coopération scientifique internationale dans de nombreuses disciplines, et en particulier dans des domaines qui, comme indiqués ci-dessus, nécessite impérativement une coopération intergouvernementale, comme par exemple l’océanographie, l’hydrologie ou la prévention des catastrophes naturelles.

Par le biais de ses programmes scientifiques, l’UNESCO contribue également au transfert de savoir et à la diffusion des résultats. L’UNESCO aide les pays en développement à établir leurs propres infrastructures de recherche et aux renforcements de leurs capacités. L’UNESCO n’est pas un organisme de financement de la recherche en soi. Le travail se fait principalement par la mise en réseau et la collaboration entre les chercheurs de différentes disciplines et parties du monde.

Hormis la collaboration internationale et régionale, un des buts essentiel du travail scientifique de l’UNESCO est de fournir des conseils stratégiques aux décideurs et de mieux intégrer la science dans les décisions politiques, comme par exemple dans la réalisation des objectifs de développement durable. De même, lorsque des tensions surviennent entre les Etats, leurs dirigeants peuvent y répondre de manière plus efficace s’ils comprennent et se mettent d’accord sur les preuves scientifiques qui expliquent les causes profondes de ces tensions.

L’UNESCO mène son travail scientifique aussi bien dans les sciences exactes et naturelles que dans les sciences sociales.

Dans les sciences sociales, qui comprennent aussi les humanités, la philosophie et la recherche prospective, l’UNESCO a fait de la recherche sur les changements sociaux une priorité. L’UNESCO élabore également des directives et des principes éthiques de recherche dans la science et la technologie.

Loading...