La Chanson des Nibelungen, poème héroïque de l’Europe médiévale

Inscrite sur le Registre international Mémoire du Monde en 2009, sur proposition de l’Allemagne

Bibliothèque de l’abbaye de St-Gall

La Chanson des Nibelungen est l’épopée héroïque la plus célèbre de la littérature du moyen haut allemand, considérée comme un exemple unique de poésie épique européenne. Comparable à la saga grecque de Troie, elle a été écrite vers 1200 par un poète inconnu à la cour de l’évêque de Passau, Wolfger von Erla.

Le poème de 39 épisodes raconte l’amour du tueur de dragons Siegfried pour la fille du roi des Burgondes, Kriemhild, leur mariage, la mort de Siegfried aux mains de Hagen et la vengeance de Kriemhild avec l’aide du roi Hun Etzel, ce qui entraîne la chute du royaume burgonde.

L’épopée est basée sur des traditions orales plus anciennes. Le contexte historique est la victoire des Huns sur les Burgondes en l’an 436 de notre ère. La légende remonte à l’époque de la migration des peuples en Europe. Elle était répandue jusqu’en Scandinavie et en Espagne.

Au XVIe siècle, le Nibelungenlied est tombé dans l’oubli. Sa réception moderne a commencé en 1755, lorsque l’un des manuscrits de l’œuvre a été redécouvert au château de Hohenems dans le Vorarlberg, en Autriche. Au XIXe siècle, une grande importance a été accordée à l’œuvre en tant qu’épopée nationale. Richard Wagner l’a porté à l’opéra dans son drame musical “L’Anneau du Nibelung”, et Friedrich Hebbel l’a adapté en pièce de théâtre. Au XXe siècle, l’histoire a été filmée à plusieurs reprises, la première fois dans un film muet de Fritz Lang entre 1922 et 1924.

L’UNESCO a ajouté la Chanson des Niebelungen au registre “Mémoire du monde” en juillet 2009. Les trois manuscrits les plus importants et les plus complets contenant l’œuvre ont été sélectionnés pour le registre et se trouvent à la Bayerische Staatsbibliothek de Munich (Manuscrit A), à la Stiftsbibliothek de Saint-Gall (Manuscrit B) et à la Badische Landesbibliothek de Karlsruhe (Manuscrit C).

Le Manuscrit B de la Chanson des Nibelungen de la Bibliothèque abbatiale de Saint-Gall conserve la version la plus longue de l’œuvre dans une excellente qualité textuelle. Parce qu’il contient non seulement la Chanson des Nibelungen, mais également d’autres poèmes importants du moyen haut allemand, notamment les grandes épopées de Wolfram von Eschenbach, “Parzival” et “Willehalm”, il est considéré comme le plus important manuscrit épique du moyen haut allemand jamais réalisé. Il a probablement été créé vers 1260 dans le Tyrol du Sud ou à Salzbourg et est arrivé à la bibliothèque de l’abbaye de Saint-Gall en 1768 par le biais de la succession de l’historien suisse Aegidius Tschudi (1505-1572), où il a été conservé depuis lors en tant que Cod. Sang. 857.