Les Dossiers du Programme d’éradication de la variole

Inscrits sur le Registre international Mémoire du Monde en 2017, sur proposition de l’Organisation mondiale de la santé

Organisation mondiale de la santé, Genève

Les dossiers du programme d’éradication de la variole constituent un ensemble unique de documents originaux produits dans le cadre des travaux du programme d’éradication de la variole de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et témoignent des efforts extraordinaires déployés pour éradiquer une maladie violente et largement répandue. Jamais cela n’avait été accompli auparavant: l’éradication délibérée, systématique et globale d’une maladie. Il s’agit d’une source unique d’informations, provenant du siège de l’OMS et des régions, sur les décisions et les activités qui ont conduit au succès final de ce programme.

Lorsque les diplomates se sont réunis pour former les Nations Unies en 1945, ils ont notamment discuté de la création d’une organisation mondiale de la santé. L’OMS a vu le jour lorsque sa Constitution est entrée en vigueur le 7 avril 1948 – une date que nous célébrons désormais chaque année comme la Journée mondiale de la santé. L’OMS compte aujourd’hui plus de 7’000 personnes originaires de plus de 150 pays et travaillant dans 150 bureaux nationaux, dans 6 bureaux régionaux et au siège à Genève.

En 1966, la 19e Assemblée mondiale de la santé de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a demandé au Directeur général de l’OMS de lancer un programme mondial d’éradication de la variole, une maladie qui affligeait l’humanité depuis des millénaires. En 1980, la 33e Assemblée mondiale de la santé a confirmé les conclusions de la Commission mondiale de certification de l’éradication de la variole, affirmant que la variole avait été éradiquée dans le monde entier et qu’un retour du virus était improbable. Le succès du programme d’éradication de la variole reste l’une des grandes réussites mondiales de l’histoire de la santé publique. En termes d’éradication d’une maladie touchant l’humanité, il s’agit d’une réalisation unique.

«En raison du caractère exceptionnel de cette réalisation (éradication de la variole, ndlr) et des effets qu’elle a et continuera d’avoir sur les vies des habitants du monde entier, il est important que les responsables de la santé publique, les historiens et les générations futures aient accès aux éléments d’appréciation sur lesquels ces conclusions (de la Commission mondiale pour la certification de l’éradication de la variole, ndlr) ont été fondées.» H. Mahler (1923-2016, Directeur général de l’OMS de 1973 à 1988)

Les archives du programme d’éradication de la variole sont gérées par le service des archives du siège de l’OMS à Genève. Il s’agit d’une collection fermée datant de 1948 à 1987, la majorité des documents datant de 1965 à 1980. L’étendue de la collection est de 122 mètres linéaires, 600 boîtes d’archives, plus de 2’000 dossiers, 732’000 documents papier, 15’000 images et 500 cartes. Des fiches de reconnaissance qui ont été utilisées sur le terrain, des médailles, des parchemins signés, des artefacts, des timbres, des outils de vaccination et même un “Dieu de la variole” du Nigeria se trouvent également parmi les archives. Elles contiennent chaque lettre, mémo et communiqué nécessaire à la coordination et à la gestion du programme mondial, partant du siège aux bureaux régionaux et aux pays, districts et villages, où la guerre contre la variole a été menée.

En 2009, un projet de numérisation a été lancé par le service des archives avec le soutien de l’unité de contrôle des maladies épidémiques, afin de protéger les originaux d’une dégradation accélérée due à la consultation manuelle. Le projet a été réalisé en 2010. Les 2’411 dossiers physiques ont été numérisés et rendus accessibles via une base de données dédiée.