Janine Dahinden

Janine Dahinden est professeure d’études transnationales et directrice de la Maison d’analyse des processus sociaux (MAPS) à l’Université de Neuchâtel. Elle enseigne et effectue des recherches sur les thèmes de la migration, de la mobilité, de l’ethnicité, de la culture et du genre.

Janine Dahinden a étudié l’ethnologie, les sciences de la communication et des médias et la criminologie à l’Université de Zurich. Elle a soutenu une thèse à l’Université de Berne sur les réseaux sociaux de migrants de langue albanaise de l’ex-Yougoslavie. Avant d’être nommée à Neuchâtel, Janine Dahinden a été membre de la direction du Forum suisse pour l’étude des migrations et de la population (SFM) et responsable de projet au sein de cette institution.

Dans le cadre de ses travaux, elle défend une approche théorique et critique sur l’instauration de la notion de différence dans les sociétés et s’intéresse aux processus d’intégration et d’exclusion partant de la migration, de l’ethnicité, de la religion et du genre. La recherche fondamentale n’est pas son seul champ d’action : elle effectue également régulièrement des travaux de recherche sur mandat pour différentes institutions publiques et privées, notamment sur les mariages forcés, les conditions de travail des danseuses de cabaret ou le rôle des réseaux de migration dans les processus d’intégration.

Janine Dahinden préconise que les sciences sociales jouent un rôle actif dans les débats de politique sociale, autrement dit en rapport avec la migration ou la « diversité culturelle ». Il lui paraît important, en tant que sociologue, d’apporter des éléments constructifs à ces discussions, souvent chargées sur le plan émotionnel.

Il est possible d’obtenir un complément d’informations sur les recherches et les publications de Janine Dahinden en consultant le lien suivant : https://www.janinedahinden.net/.